Rejoignez le comite de soutien ENERGIES POUR L'AFRIQUE.

Kaléta : la Guinée vers l’indépendance

Situé dans la Sous-préfecture de Tondon, Préfecture de Dubréka, à 130 kilomètres de Conakry, le barrage hydroélectrique de Kaléta a été réalisé par la société chinoise China International Water & Electric corporation (CWE). Il a nécessité un délai de construction de 48 mois.

D’un coût global de 526 millions de dollars USD, ce projet-phare du Président Alpha Condé a été financé à 25% par la Guinée et 75% par la China Eximbank.
Le barrage hydroélectrique de Kaléta est bâti avec trois groupes turbo-alternateurs produisant le courant. Il dispose d’un volume d'eau de 23 millions de mètres cube avec une capacité de 240 mégawatts (MW) d’énergie.

Kaléta est, pour l’heure, le plus grand barrage hydroélectrique du pays.
A vocation sous-régionale, une partie de sa production est destinée à d’autres pays ouest-africains dans le cadre du projet d’interconnexion entre la Guinée, la Gambie, le Sénégal et la Guinée-Bissau.
Cette œuvre gigantesque permettra d’améliorer la desserte en courant électrique des villes du pays, dont le déficit énergétique est estimé à 400 MW. En Guinée, seul un quart de la population a accès à l’électricité.

Ainsi, grâce au nouveau réseau interconnecté, les préfectures de Dubréka, Coyah, Kindia, Forécariah, Fria seront desservies. Dans la logique d’impartialité, Kaléta, donne son courant aux préfectures de la moyenne Guinée notamment, Labé, Mamou, Dalaba, Pita qui ont désormais accès au réseau électrique.

Au départ, la réalisation du barrage hydro-électrique de Kaléta fut inscrite dans le projet Énergie de l’Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Gambie (OMVG) avec plusieurs composantes, notamment celui de Sambagalou, ainsi que la ligne d’interconnexion entre les pays membres de l’OMVG (Sénégal, Guinée, Guinée-Bissau et Gambie).
Le Président Alpha Condé va ensuite ordonner le retrait du projet de l’OMVG, afin de le réaliser dans un cadre guinéen tout en restant dans l’esprit sous-régional.

L’Etat va alors lancer un appel d’offres international. La participation de la Guinée au projet Kaléta est estimée à 111 millions de dollars USD. En juillet 2011, la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) fait un don de 10 millions de dollars USD et un prêt de 20 millions USD pour aider la Guinée à résoudre les problèmes d’électricité à Conakry. En outre, la Banque Africaine de Développement (BAD) et la Banque Islamique de Développement (BID) vont également contribuer au financement de ce projet.

L’aménagement hydroélectrique de Kaléta a une signification importante en ce qu’il permet non seulement la fourniture du courant électrique à la population, mais il participe du désenclavement des riverains en termes économique et social.

« L’enjeu de ce barrage, est de transformer les potentialités énergétiques de la Guinée pour servir l’Afrique de l’Ouest. Après Kaléta, vont suivre ceux de Souapiti et Amaria », déclarait le Président Alpha Condé lors d’une visite sur le site du gigantesque chantier en juin 2014.
En plus de soulager les populations, la production de l'énergie va également favoriser l'implantation des entreprises de transformations, des petites et moyennes entreprises pour la création de l'emploi en faveur des jeunes au chômage dans le pays.

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha